Les joues chaudes, les doigts tremblants, les yeux fuyants mon reflet. Cette sensation brûlante et glacée qui m’empêche de bouger.

Assise en tailleur sur la moquette, je fixe mon BlackBerry. Et la notification qui clignote. Une crampe au ventre. Une crampe au pied. Je m’accroupis.

Je ne sais plus si le café rampe jusqu’à moi ou l’inverse.
Le souffle court, je m’étends sur le dos et chaque inspiration fait mal.

Il est parti ou veut partir. Il partira. La notification, c’est ça.
Je serai de nouvelle seule. Je dois appeler Max. Ou alors l’autre qui était là jeudi dernier.

Une notification rose sur mon téléphone blanc. Qui claque sur ma moquette bleue.

Je m’imagine déjà son message: « on s’est bien amusés ? », « je suis marié ». Ah que je l’ai entendue, lue, cette phrase.

1, 2, 3 inspiration, 4, 5, 6 expiration 7, 8, 9 je bloque.

Je tends la main, je déverouille et je lis: « tu es libre ce soir ? ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s