Le coup de Téléphone – Delphine

Le coup de Téléphone – Delphine

C’était le jour de mes 56 ans que j’ai ressenti le besoin de reparler à ceux qui étaient à moitié moi et tellement loin.

Louis a toujours été celui dont j’ai été le plus proche. C’est le moins amoché de mes enfants.

Aujourd’hui je les ai tous appelé.

« Je veux te voir maintenant ».

Maxence a reniflé, je lui ai dis de passer chercher Céleste. Ma fille n’a rien dit. Céleste ne parle pas.

Louis me tenait déjà la main. Car aujourd’hui 20 ans après mes années folles, j’allais leur donner mes enveloppes de souvenir. Et ils pourront, s’ils le souhaitent, aller à la recherche de la pièce manquante, leurs pères.

Lire la suite « Le coup de Téléphone – Delphine »

Publicités

Septembre 2015 (2) – Delphine

Septembre 2015 (2) – Delphine

Déjà quinze jours que je côtoie des jeunes personnes. Je me crois dans un reportage animalier où les meutes se croisent, s’écharpent, les couples se forment et tout finit toujours autour d’un festin.

Sauf qu’ici le festin est composé de frites et d’hamburgers.

Ma marche pour changer le monde devra commencer par le mode de consommation. Je suis végétalienne, depuis 10 ans maintenant. Depuis qu’André est mort, j’ai décidé d’arrêter de consommer les autres animaux. André, c’était mon ami, un jack russel d’à peine 11 ans.

Pas décevant pour deux sous lui au moins.

Les enfants n’ont encore pas compris ce qui m’arrivait. Les deux plus vieux ont vu leur mère passer d’une carnassière qui ramenait 2 conquêtes par semaine à la maison à une écolo grisonnante qui mangeait de la salade et recherchait l’amour d’un homme.

Ma fille, je ne la connais que très peu. Je ne sais pas ce qu’elle connait de moi, ce dont elle se souvient. Physiquement, c’est son père. Je ne lui dirai jamais, on ne parle pas de ces sujets-là.

Lire la suite « Septembre 2015 (2) – Delphine »

Septembre 2015 – Delphine

Septembre 2015 – Delphine

Des yeux verts et roses. « Voici ta carte d’étudiante, tu vas pouvoir t’en servir pour la BU et le self ».

Il y a quelques années, je vouvoyais tout le monde: des enfants de 2 ans aux grands parents. Je voulais souligner tout le respect que je leur portais. Je vouvoyais le chat, même. On parlait peu, je ne pouvais pas me targuer de bien le connaître, Albert.

Et puis, j’ai voulu changer de ton. Je ne voulais plus montrer du respect, mais de l’amour, un bel amour inconditionnel pour mon prochain, du pécheur à mon ami dans le bien.

« Merci de ton aide. Je repasse lundi prochain ! ».

« Mon ami dans le bien »: une expression que j’ai beaucoup lu et que j’ai du plaisir à utiliser. Des amis dans le bien, je n’en ai pas tant que ça. Ou alors, ils sont encore plus vieux que moi. Comme si les moins de trente cinq ans n’étaient pas encore adultes. En pleine crise d’adolescence, ils se regardent encore le nombril.

Les yeux verts et roses restent fixés sur l’écran pendant que je quitte le comptoir.

Lire la suite « Septembre 2015 – Delphine »

Prologue – Delphine

Prologue – Delphine

C’est bientôt la rentrée et je suis dans mes petits souliers d’étudiante. Sans en avoir l’âge. Les allées sont grises et vertes et les regards gentils. Sauf l’administration, mais normal pour du personnel sous payé.

Je veux changer le monde.

Je veux comprendre pourquoi on en est arrivé là, et que faire pour s’en sortir. Complexe de super(wo)man ? Oui, je suis une dégourdie, et depuis toujours, surpassant ma timidité et mes doutes, je prends mes rêves pour une réalité.

Et mon rêve, c’est de sauver l’humanité.

Lire la suite « Prologue – Delphine »