Y’a pas d’addition – Céleste 

Y’a pas d’addition – Céleste 

Impossible d’attacher le haut d’une robe.
Devant les séries drôles, je ne ris plus.

Le rire, ça devrait se partager.

Personne ne m’aide à vider le lave vaisselle.

Y’a pas d’assiette car y’a pas de repas.

Y’a des pommes.

Des caisses de pommes.

Que personne ne m’aide à monter à mon étage.

Y’a que de livres. Partout. Sur le sol. Y’a pas de ménage. Sauf le vendredi quand Miguel vient.

Il sonne.

Lire la suite « Y’a pas d’addition – Céleste « 

Publicités

Toujours (2) – Céleste

Toujours (2) – Céleste

S’assommer. Toujours plus vite. C’est de plus en plus difficile. Avant d’aller au ciné avec Coline.

Un verre de vodka. Deux. Un de Jäger . Deux de blanc.

J’ai envie de rire devant ce film. A moins qu’on aille voir un drame ce serait malvenu. Coline ne comprendrait pas.
Je passe pour une bonne vivante, d’humeur égale mais quand même. Suis je aussi peu lisible?
Moi, quand je me regarde devant le miroir, je vois mes cheveux ternes. Mes yeux pochés. Mon nez violet d’avoir trop pleuré. Ma langue jaune d’avoir trop malmené mon foie. Mes dents marrons d’avoir trop fumé. Mes oreilles rougies par si peu de sommeil.

Quand je me vois dans le miroir je ne vois pas un fantôme. Je vois une sorcière.

Lire la suite « Toujours (2) – Céleste »

Prologue – Nina

Prologue – Nina

L’été, il arrêtait de frapper. Normal, ça se voyait. Ma peau reprenait sa couleur initiale et je pouvais bronzer, même. De fait, vous comprenez que Juillet, Août étaient mes mois préférés. J’avais presque l’impression de mener une vie normale, comme celle qu’on nous raconte depuis notre enfance. Sauf que mon prince charmant n’était charmant que devant les autres. Une fois la porte fermée, il était mordant. Pas mordant comme l’image d’une passion folle qu’on nous vend depuis toujours. Non. Il me mangeait petit à petit. Je disparaissais dans sa gueule carnassière, pleine de mots, et je m’éteignais. Alors, l’été oui, je n’étais plus bleue sur mon corps, mais mon âme, elle continuait de prendre des coups. Remarque, je l’avais cherché. Je n’avais pas qu’à l’épouser.

Lire la suite « Prologue – Nina »

Une bouteille à la main – Céleste

Une bouteille à la main – Céleste

Des fois, c’est dur à définir. J’avais tout mais je voulais plus. Je voulais du vent dans les cheveux. Je voulais pas d’attache. Mais j’en voulais.

Je voulais de la liberté, je voulais de l’aventure. Et de la sécurité. Bref. J’étais une femme typique.

Je crois que je ne m’étais jamais satisfait de ce que j’avais. Sauf à l’époque des marches, de l’herbe, du calme. Après ça, je m’étais toujours battue pour avoir mieux, pour avoir plus. Prête à tout abandonner pour des plaisirs additionnels.

Au final, j’avais pareil. Ou moins.

C’était le soucis. Tout vouloir.

Petite, je négociais tout. J’ai toujours voulu négocier avec la vie. Je ne veux pas que ça se termine tout de suite. Je ne veux pas que tu partes. Je ne veux pas qu’il meure. Pourquoi est-il mort ? C’est déjà la fin des vacances ? C’est déjà le début de la récré ? C’est déjà la fin du film ?

Lire la suite « Une bouteille à la main – Céleste »

Les montagnes, Juin 2022 – Céleste

Les montagnes, Juin 2022 – Céleste

J’ai un endroit secret dans lequel j’aime me plonger. Un endroit avec 3 bleus. Plus ou moins profonds.

Je m’assois, en tailleur, sur un sol dur, une pierre, entouré de mou, de tendre, de délicieux vert.

Au loin, des tâches blanches et noires. Le vent qui mélange mes cheveux et arrache mes idées.

Les aspérités du paysage face à moi comme les mille et une vagues de mon esprit. J’accepte les idées, les observe, je vogue dessus, mais jamais elles ne me submergent.

Lire la suite « Les montagnes, Juin 2022 – Céleste »

Lundi 18 Janvier 2016 – Nina

Lundi 18 Janvier 2016 – Nina

Quand j’étais revenue en 2013, j’ai cru que ça serait un nouveau départ. Qu’on apprendrait à gratter à l’intérieur et qu’il serait doux. Qu’il aurait compris. Comme une leçon.

Les deux premières heures n’ont pas été trop difficiles. Car il ne savait pas. Que je n’étais pas partie seule.

Je n’ai plus envie de me souvenir. Je veux juste me rappeler de Louis et de la nature. Comme un lieu magique où me réfugier quand il n’est pas celui que je voulais. J’étais revenue auprès de lui, avec un manque, et me voilà comblée, j’étais redevenue en à peine quelques jours celle que j’étais.

Lire la suite « Lundi 18 Janvier 2016 – Nina »

Début Mars 2016 – Nina

Début Mars 2016 – Nina

La lumière tamisée de la cuisine. Je me tapis dans l’ombre de mon plan de travail. Je me faufile entre les casseroles. Ce soir, je suis aux commandes, mais j’ai l’angoisse de la page blanche.

J’ai l’impression que beaucoup de choses se jouent ce soir, je n’ai pas le droit à l’erreur.

Il a dit : j’en ai marre, ce coup-ci tu cuisines. Je n’ai pas bronché. J’ai juste fermé la porte qu’il a réouverte. Je ne pourrai donc pas mettre de musique.

La musique est depuis le début un réconfort. Avec ou sans mots. Lente ou rapide. Mais toujours forte.

La casserole me glisse des mains. Elle tombe au sol dans un fracas.

Qu’est ce qui se passe encore, j’entends.

Lire la suite « Début Mars 2016 – Nina »