Il est 9h30. Je suis en train de finir de ranger les restes du petit déjeuner de Miguel, déjà parti. C’est dimanche. Il fait beau.

Le plan de travail est chauffé par le soleil.

Ça sonne à la porte.

Quand j’ouvre, je découvre une jeune femme, très fine, très belle. Aux cheveux clairs. Au teint pâle, mais pas diaphane. Quelques veines violettes percent à travers sa peau. Elle ne sait pas si elle doit sourire ou non. Sa bouche est presque grimaçante. Elle a un gros sac à dos vert, des chaussures de marche. Elle a déjà marché au moins une demi journée. Elle semble troublée de me trouver là. Et rassurée en même temps.

Normalement, je n’ai pas le droit d’ouvrir la porte sans m’assurer de connaître la personne dans l’œillet. Mais depuis quelques temps, ma désobéissance a pris le dessus. Je prends chaque micro occasions pour vivre. Rencontrer. Respirer.

« Bonjour, je suis Céleste. Ce que je vais vous dire est difficile. Je consulte votre mari. Je suis sa patiente. Mais je couche aussi avec lui. Depuis plus d’un an. Je ne sais pas si vous êtes au courant, si ça vous dérange, si vous êtes ok avec ça. Mais je voulais lui laisser une lettre. D’adieu. Et vous rencontrer. Rencontrer la femme qui partage la vie de cet homme qui m’a permis de me libérer. Lui dire qu’elle a de la chance. Qu’elle doit s’accrocher à lui. »

Alors, je ne sais pas ce qui m’a pris.

C’est venu du fond de mon ventre. Comme un spasme incompréhensible. C’est remonté dans mes poumons, passé dans une gorge à moitié tordue et c’est sorti par ma bouche. J’ai ri. Comme je n’avais pas ri depuis des années. Depuis Avant Lui. Depuis le temps où j’étais libre.

J’ai ri. Devant sa naïveté, devant le fait que cette femme semblait l’inverse de moi.

J’ai ri. Devant le fait que j’avais vu et que j’avais prié qu’il me quitte.

J’ai ri enfin, parce que cette femme semblait désolée et conciliante.

Détendue, enfin, je lui ai tendu la main. Elle l’a saisie, et nous sommes rentrées dans la maison.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s